Impression d’un document : que choisir, l’offset ou le numérique?

Aujourd’hui, il existe deux techniques pour réaliser l’impression : l’offset et le numérique. La méthode et le coût distinguent principalement ces deux procédés. Mais comment choisir ?

L’impression offset et numérique

Qu’est-ce qui différencient l’impression offset et l’impression numérique ? On retiendra les grandes lignes essentielles pour mieux comprendre ces différences. L’offset requiert plusieurs étapes avant l’impression ; tandis que le numérique permet de reproduire directement le document sur le papier.

En impression offset, il faut d’abord reproduire sur une plaque les textes ou images que l’on veut imprimer. L’imprimeur prend en main la reproduction sur la plaque à partir des fichiers qu’il a reçus.

L’encre sera transformée sur une plaque, puis ensuite sur une autre planche en caoutchouc qui posera la couleur sur le papier. Par sa complexité, l’offset nécessite autant de traitement sur machine qu’autant de couleurs. Pour une impression en quadrichromie (cyan, magenta, jaune et noire), le papier va passer dans quatre groupes d’imprimantes comportant chacune la couleur de la quadrichromie.  Il générera des coûts supplémentaires.

En impression numérique, les documents sont repris sans des étapes intermédiaires depuis l’ordinateur. Le fichier est de suite imprimé en une version finale. Pas la peine d’attendre. Avec une impression numérique, les documents imprimés sont de meilleure qualité avec des finitions lustrées.

Comment choisir son mode d’impression ?

Il faut prendre en compte le nombre d’exemplaire dans le choix des modes d’impression.

Le procédé offset est la plus appropriée pour le tirage de grands volumes car environ 250 feuilles sont détruites jusqu’à avoir la qualité d’impression requises. Les coûts s’amortissent à partir de 500 exemplaires.

Ce n’est pas le cas avec l’impression numérique. Le coût à supporter est proportionnel au nombre d’impression.

Le volume des exemplaires à imprimer agit sur le coût unitaire en offset, tandis qu’en numérique, ce coût est fixe. Le numérique est donc dédié aux petits volumes de tirages.

Gare à la couleur

L’autre différence réside dans les couleurs utilisées.

Le numérique travaille uniquement à partir des quatre couleurs de la quadrichromie. Les paramètres de réglage s’effectuent sur l’ordinateur et sur l’imprimante.

Par contre, l’imprimeur recourant à l’offset devra régler les débits de l’encre petit à petit. Il peut donc avoir parfaitement les couleurs désirées. De plus, les couleurs d’accompagnement comme Pantone ou Focoltone sont accessibles.

Se démarquer ?

Enfin, le format et la qualité du papier est aussi un critère de choix

Les impressions numériques ne permettent pas toujours d’avoir des formats sortant de l’ordinaire. Les modèles A3, A4 ou A5 sont les seuls proposés. Pour des formats intermédiaires, optez pour l’offset. De même pour les papiers, rares sont les imprimeurs qui proposent d’autres papiers que les modèles classiques.

Bref, le choix de votre support de communication est une tâche primordiale pour votre audience et faire passer votre message, les caractéristiques techniques sont non les moindres dans sa réalisation.